Archives pour la catégorie Santé

Dons : les français entre altruisme et avantage fiscal

Lors d’un micro-trottoir, nous avons demandé l’avis de trois français d’horizons et d’âges différents sur le don aux associations. Certains y voient un avantage à payer moins d’impôts alors que la France est en crise, d’autres un réel effort de générosité.

Le journal La Croix a publié une enquête du baromètre Recherches et Solidarités le lundi 21 novembre. Cette enquête montre une hausse des dons de 4% en 2015 soit 4,4 MD €. Le don moyen s’élève à 463€. Cette augmentation serait due entre autres à la « digitalisation croissante ». Les jeunes donnent moins. En 2015, ils sont 32% contre 36% en 2014, à verser de l’argent à des associations. Les dons à certaines associations d’utilité publique donnent souvent lieu à une réduction d’impôt sur le revenu jusqu’à 66%. De quoi en pousser plus d’un à devenir généreux.

img_0105
Gaetan, 18 ans, étudiant en école d’art

« J’ai l’âme généreuse »

« Cela ne m’est jamais arrivé de faire des dons. Dès que j’en aurais l’occasion, je donnerais aux associations en rapport avec la santé. Actuellement en école d’art, j’ai mes études à payer. 5 ou 10€ minimum est la somme que je verserais quand j’en aurais les moyens puisque j’ai l’âme généreuse. Mais les dons aux associations ne sont pas le plus important. J’ai été témoin de l’attentat du Stade de France et de Charlie Hebdo. C’est de l’écoute dont j’avais besoin. Malgré cela, je ne comprends pas le rapport établis par La Croix entre les attentats et la baisse de dons des jeunes. C’est absurde. »

img_0106
Charlène, 33 ans, ingénieur

« Je donne d’abord pour aider mais aussi pour les réductions d’impôts »

« Ca m’arrive de faire des dons entre 100 et 200 euros à des associations caritatives pour la faim dans le monde et de soutien aux maladies. Je donne d’abord pour aider et aussi pour les réductions d’impôts. Les réductions d’impôts dépendent des associations, elles sont entre 50 et 66%. J’ai une démarche généreuse mais aussi par intérêt. Les gens ont plus envie de donner après les attentats. Et moi, après l’attentat de Nice j’ai plus envie de donner »

Desbina, 65 ans, retraitée

« La générosité est la base du don »

« J’ai une retraite qui me permet de vivre assez aisément. C’est pourquoi, j’effectue régulièrement des versements à hauteur de 50€. Je fais des dons à quatre associations : la Croix Rouge, Solidarités Internationale, Médecins Sans Frontières et Action pour la Faim. Je donne pour aider les personnes qui en ont besoin mais je bénéficie, par ailleurs d’une réduction d’impôts. L’un n’empêche pas l’autre. Personne ne doit oublier que la générosité est la base du don et non pas l’intérêt pour quelconque avantage fiscal. »