La Petite Touche

Place de la République, mes yeux se voilent soudainement. Emprise d’un sursaut je me retourne vivement : Lélé Matelo se tient devant moi. Mais qui est donc cet étrange personnage ? Mis à part un vil échange de mail, je ne l’ai jamais vu. Enfin, si, un peu, disons que je l’ai aperçu. C’est à travers ses photos que j’ai essayé de faire sa connaissance pour la première fois. Mais ce n’est pas chose facile de faire la connaissance de Lélé Matelo, quand lui même ne se connait pas « toute sa vie on cherche à savoir qui on est. » Pour vous donner un très bref aperçu, Lélé est comédien, il est modèle pour sa douce et fait aussi de la photo, sensible, passionné, altruiste et punk à la fois, Lélé est un artiste et ça « c’est quelque chose qui est au plus profond de nous. »

12930823 1579990222291147 1205677329 n

 » Vous auriez quelque chose avec du gingembre ou du citron ? » requête atypique et acidulée pour un entretien douillé. Confortablement installé dans les canapés du café du Temple, Lélé se confie. Silence, ça tourne…

Il y a trois ans, sa compagne et lui ont créé La Petite Touche, éponyme de son surnom. Leur union photographique est née du plaisir que prenait Phémina à photographier Lélé. Au fil du temps Lélé est passé de modèle à acteur. Il a suivi sa moitié lors de ses balades parisiennes et a, finalement, lui aussi pris goût à la photographie. Instagram a ensuite été le tremplin de leur carrière. Le Réseau social les a repéré parmi les plus de 5 millions d’utilisateurs français, les a mis deux fois en avant, dont une pour le 14 juillet, leur donnant ainsi le titre de symbole national. Ils ont ensuite été invités à l’Elysée où ils ont pu, en présence du fondateur d’Instagram, serrer la main  de M. Hollande.

Pour réussir, le couple n’a pas ménagé ses efforts. Vous les avez peut-être croisés dans les rues de Paname, l’été 2015 « on se levait avant le soleil, on partait prendre des photos, on dormait l’après-midi et on repartait photographier le soir » ; un rythme soutenu que Phémina et Lélé se sont efforcés de maintenir pendant deux mois, et pour Lélé « les opportunités qui en ont découlé sont la suite logique de ce travail rigoureux et sérieux. » Une rigueur que Lélé s’impose depuis toujours. Ses parents ont fui la guerre en Angola alors qu’il avait 3 ans, il a débarqué en France, puis plus tard a découvert le milieu de la rue, à Paris, « ça te montre que dans la vie rien n’est jamais acquis. »

12531107 1665487733739653 1461874691 n

L’art occupe une place primordiale  dans la vie du couple, « l’art n’a que pour intérêt d’être vu et de parler de lui. » Mais parfois l’artiste ne parvient pas à donne la parole à son art. Lélé se souvient notamment de cette fois où, une scénographie très précise dans sa tête, ne sortait pas de l’objectif « le cadrage était très compliqué à cause des meubles » puis à force de persévérance et grâce à une petite retouche de Phemina, la photo était enfin là,« quand on arrive à aller là où on veut, c’est une belle satisfaction. »

La Petite Touche travaille dans l’air du temps. La plupart des photos prises par Lélé, le sont avec son téléphone portable, pour partager leur travail – qu’ils n’aiment pas garder pour eux – quoi de mieux que les réseaux sociaux ? Le couple l’a bien compris, l’aire du numérique est en place et pour réussir il faut être à la page. Instagram, « c’est le lieu par excellence où tu peux aller quand tu as quelque chose à dire ou à montrer, d’autant plus que la visibilité est fondamentale pour un artiste, il n’aime pas prêcher dans le désert. » Prêcher dans le désert ? Ils en sont loin puisque d’après les statistiques d’Instagram, ils seraient plus suivis outre Atlantique et outre Manche qu’en France.

Maintenant le couple est lancé, il a trouvé un équilibre et est prêt à aller encore plus loin « le bonheur c’est de trouver quelqu’un avec qui on peut être soi même et cerise sur le gâteau, dans notre cas on partage également les mêmes passions. »

12905175 215455572160392 88458927 n

La sensibilité de Lélé n’a pas de limite, elle est palpable jusqu’à ses photos qui sont en ce moment exposées et jusqu’au 30 mai, à la Galerie Graine de photographe. La Petite Touche a maintenant pour but de monter sa propre agence de photographie et d’agrémenter son album de photos prises dans le monde entier, en multipliant les voyages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *