Deux semaines à diriger la rubrique soluce

En l’absence de mon maître de stage, j’ai été chargé de prendre les rênes de la rubrique soluce pendant deux semaines.

Stress. C’est le premier mot qui me vient à l’esprit lorsque je repense au moment où Alvin Haddadène m’a informé que je dirigerai tout seul la rubrique soluce, du 15 au 30 mai. Pendant deux semaines, j’allais devoir identifier les titres à potentiel et aider les lecteurs qui rencontreraient des difficultés en y jouant à l’aide d’articles. Heureusement, il avait créé un planning. Mais cela n’a pas calmé mon appréhension. Conseiller les internautes n’est pas si facile. Il faut être précis et pertinent et surtout répondre correctement à leurs interrogations. Bien qu’il n’y ait pas de sorties phares pendant sa période d’absence, j’allais donc devoir cumuler le plus efficacement possible deux fonctions : celui de stagiaire et de chef de service.

La première semaine fut sans doute la plus difficile. En plus de la soluce de Sniper Ghost Warrior 3, un jeu de tir à la première personne, et de la prochaine mise à jour de Yu-Gi-Oh! Duel Links, un jeu de cartes sur mobile, je devais aussi trouver des astuces et répertorier toutes les stats des sportifs du jeu de basket NBA Playgrounds. En y jouant, je me doutais déjà qu’il allait y avoir du travail. Mais en allant dénicher des idées d’articles sur internet, je me suis rendu compte que cela allait me prendre beaucoup plus de temps que je ne l’imaginais. Heureusement pour moi, les pigistes ont rendus leur guide respectif sur les sorties du moment (The Surge, Prey, Dead Cells) exactement quand il le fallait. Pratique pour bien s’organiser car, s’il rentre leur contenu dans la rubrique, c’est à moi de rédiger les dossiers pour mettre en avant leur travail. Et il ne faut pas oublier Guillaume Leviach et Frédéric Fau, gestionnaire et responsable de la communauté de Jeuxvideo.com, qui ont été présents à chaque fois que j’avais besoin de leur aide, notamment pour la relecture et la publication des fameux dossiers. Au final, cinq jours éprouvants mais réussis.

La deuxième semaine fut plus facile. Je m’étais habitué et suffisamment bien organisé pour travailler plus rapidement et efficacement. Mais, ce qui fait aussi le charme du métier de journaliste, ce sont les imprévus. Lundi soir, je reçois donc un mail du pigiste chargé de la soluce de Fire Emblem Echoes, un jeu de rôle tactique. Et le surprise est de taille : plus de 80 pages de contenu à intégrer et à publier. Tant pis pour le planning, priorité au titre qui vient de sortir. La centaine d’articles sera publiée le lendemain et le guide sortira en fin de semaine. Ouf ! Malheureusement, c’est également à ce moment que les actus affluent. Vendredi, il a donc fallu écrire trois articles afin d’alimenter le compte Facebook de la rédaction pour le week-end. Et, entre une vidéo à sensations fortes sur la Nintendo Switch, le retour annoncé du jeu le plus bizarre de tous les temps et un youtuber qui termine Super Mario World en un temps record les yeux bandés, il y avait de quoi faire. Tout sera finalement posté en temps et en heure sur le réseau social et c’est sur ces actus que s’achèvera cette deuxième semaine.

Le mercredi 31 mai, mon chef de service revient à la rédaction. On fait une réunion improvisée pour savoir si tous les objectifs ont été remplis et c’est le cas. C’est donc satisfait de cette courte mais néanmoins intéressante expérience que je retourne à mon travail de stagiaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *