Le Monde Trump

image

Désolidarisation avec l’Europe , fin du gendarme américain et rapprochement avec la Russie .Qu’elle sera vraiment la place de l’Amérique Trump sur l’échiquier mondiale dans un contexte diplomatique ambiguë.

« Un monde s’effondre devant nos yeux » à ainsi déclaré l’ambassadeur français aux Etats-Unis, Gérard Araud dans un tweet résume bien l’inquiétude du monde à la suite de ces élections. En effet si l’on se base sur ses déclarations durant sa campagne, la politique extérieure de Donald Trump va changer radicalement le monde diplomatique actuel. Le nouveau chef du gouvernement américain n’a pas caché son admiration pour les gouvernements les plus belliciste du monde parmi eux : La Russie ou La Corée du Nord. Il s’est par ailleurs attiré les foudres d’autre gouvernement comme la Chine avec un projet de taxation douanières des importations chinoises à hauteur de 45% malgré sa dépendance commerciale avec celle-ci.

Sur le plan Européen, Trump souhaite une moins grande implication avec l’Union Européenne notamment avec des hausses des droits de douane et des restriction sur les types de marchandises exportées. Il souhaite également réduire l’engagement des États Unis dans L’OTAN, dont ils sont les principaux contributeur, ce qui affaiblirait considérablement l’Europe sur le plan militaire, qui risque à terme de perdre son alliance avec la première puissance militaire mondiale. Il a d’autant plus marqué sa méfiance envers l’Europe puisqu’il a déclaré sérieusement ne pas être contre l’idée d’une frappe nucléaire en cas de nécessité.

A propos de la gestion des conflits extérieur, le « commander in chief » ne veut plus d’implications extérieures qu’elles soient diplomatiques ou militaires, préférant s’occuper de la sécurité intérieur pour suivre sa politique d’ « America first ». Cette volonté d’isolationnisme va affaiblir les démocrates libéraux européens notamment à l’est qui devront se battre contre les ambitions expansionniste de la Russie. Cela permettra un véritable renouveau des parties populistes et extrémistes qui sont très favorable à un rapprochement avec la Russie.

Quant au conflit Syrien, qu’il considère comme provoqué par son prédécesseur, Donald Trump se refuse toutes nouvelles actions américaine au Moyen Orient, ce qui s’appuie encore une fois sur la politique internationale que mène la Russie. Par ailleurs il souhaite renforcer la sécurité contre le terrorisme à l’intérieur de ses frontières.

Malgré sa politique isolationniste, Donald Trump n’oublie pas la dimension internationale de son pays. Il compte bien changer radicalement la place des Etats Unis dans la sphère diplomatique, ne dissimulant pas ses accointances avec la Russie et la Corée du Nord  dont il a reçu ouvertement le soutien. De plus il met en doute l’implication Américaine dans la défense du Japon et de la Corée du sud suite à une attaque de la Corée du Nord. Ces changements des relations américaines peuvent laisser croire que de nouvelles alliances économiques et militaires seront créés entre les États Unis et les états où la démocratie est remise en question.

Cette élection fait l’effet d’une bombe géopolitique. Les États Unis n’assureront plus le rôle de pilier de la paix et de la stabilité mondiale .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *