Archives pour la catégorie Portrait

Vivre sur la Seine

Après une longue carrière a parcourir le monde, Jean Bergerot a choisi la Seine pour dernière destination. Installé dans une péniche aménagée depuis 1975, l’octogénaire aime son style de vie différent.

Noire, relevée de touches vert pétillant et bleu pastel, la péniche séduit Jean qui tombe immédiatement sous son charme. Ce bateau est plaisant et frais. Conquis, il l’achète, mais tout ne sera pas aussi simple à réaliser…

C’est à Vitry-le-François que Jean récupère la Pandora
mais il faut encore trouver une place sur la Seine. Après
un premier refus, un ingénieur lui attribue la dernière
place restant à Neuilly-sur-Seine. La vie au bord d’une
péniche a un coût. Plus votre péniche est grande plus
l’emplacement est cher. Ce n’est donc pas économique, avoue Jean Bergerot. Sans oublier qu’une péniche équipée d’internet, de la télévision, de l’électricité, du chauffage par air soufflé, nécessite un bon nombre de branchements onéreux. Tout en longueur, sa
« maison » est très spacieuse et adaptable. L’intérieur semble immense.

Des souvenirs, sculptures, livres, meubles, peintures, et autres dessins qui peuplent la péniche donnent l’impression de visiter un petit musée. Chaque recoin est décoré par les trésors d’une vie. Une ambiance chaleureuse, douillette et exotique qu’on trouve d’habitude dans les pays chauds comme la Tunisie ou les îles d’Indonésie, des pays qu’il a parcourus.

Des œuvres qui, pour certaines, ont nécessité l’ouverture du toit de la Pandora afin d’y être déposées le plus soigneusement possible.
Des petits bouts du monde entier, qui de temps en temps
font les frais des vagues causées par les « speed boat »sur

le fleuve, jusqu’à, parfois les faire tomber et les briser. Au grand désarroi de Jean.
Heureusement cela reste occasionnel, la majeure partie du temps la Seine est calme et paisible avec très peu de trafic.

Ancien consultant pour les Nations Unies, anthropologue ou chef de mission, Jean a attendu le dernier moment pour cesser de travailler. A contre-cœur il prend sa retraite à l’âge de 80 ans. Sa carrière était toute sa vie. Cet homme aux allures de sage qui se qualifie de «motivé » raconte qu’à l’école il n’était pourtant pas un bon élève. C’est la passion qui lui a donné l’ambition de réussir. Fourmillant d’histoires et d’anecdotes, il regrette son ancien rythme de vie qu’il a plaisir à raconter. « Il faut discuter avec les gens, être ouvert et écouter ce qu’ils ont à nous dire. Nous sommes amenés à croiser le chemin de personnes qui influeront sur notre vie » conseille-t-il.

Ce style de vie différent ne présente pas plus de contraintes qu’un autre. Jean Bergerot a le plaisir de vivre dans un lieu insolite avec une vue permanente sur le fleuve. N’étant plus dans la capacité de faire de grands déplacements, c’est un moyen pour lui d’avoir un petit bout de la Seine à portée de main. Il n’y a qu’à aller sur le pont-terrasse pour se sentir comme en vacances.

Il a choisi un lieu pour habitation qui évoque le mot « voyage », un mot qui représente tout ce qu’il a aimé dans sa vie.

Cynthia Dos Santos.