Le Mojo : quand nos téléphones remplacent tous

Non le mojo ne vient pas d’un film d’Austin Powers. C’est l’acronyme de Mobile journalism. Cette nouvelle technique de journalisme a été mise au point grâce aux et pour les smartphones.

Nous sommes connectés en permanence. Nos téléphones reliés à internet peuvent nous offrir une pléthore d’opportunités à moindre coût. Ils peuvent même avoir de meilleure qualité que certaines de nos caméras. La chaîne BBC s’est essayée au Mojo pendant 24 heures. l’avantage : être ancré dans une logique digitale.

Toujours connecté

L’avantage du MoJo est d’être toujours présent sur les résaux sociaux. Des applications comme Periscope permettent aux journalistes de faire des reportages lives. L’éco-système apple comporte des applications comme Imovie. Ce logiciel confère la possibilité de monter ses vidéos et les envoyer directement sur youtube ou même à la chaîne BBC.

Des limites contournables

Les journalistes partis en expédition avec leurs smartphones ont été confrontés à plusieurs problèmes : la batterie, le réseau et la place disponible sur le téléphone. Le problème de batterie est évitable avec un chargeur portable. Un manque de réseau est inhérent à toutes les machines, une caméra ou un smartphone. Les serveurs clouds aussi sont une alternative aux problèmes de place.

Le MoJo est avant tout un style de journalisme en accord avec son temps. Il permet d’accélérer les productions et aussi d’être perpétuellement sur le net. Le MoJo doit encore s’améliorer, mais il sera sûrement bientôt une technique incontournable pour le monde du journalisme.

https://www.journalism.co.uk/news/two-bbc-local-radio-stations-experiment-with-24-hours-of-mobile-journalism/s2/a631124/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *