Marcher coûte que coûte

Ça coûte cher de marcher. Si les personnes à mobilité réduite avaient l’occasion de se mettre debout grâce à la robotique, cela éviterait bien des passages dans les hôpitaux pour cause de blessures; les escarres notamment.

Il existe pourtant diverses solutions. En particulier l’exosquelette. C’est une ossature artificielle et extérieure au corps humain, dont le rôle est de compenser certaines anomalies et infirmités physiques. Cet appareil, destiné aux handicapés afin de réduire leur dépendance et de leur permettre de mener une vie « normale » est porteur d’espoir.
Par exemple le Phoenix l’exosquelette plus léger que ses concurrents est plus « accessible » : 36 000 € tandis que les autres prix catalogue démarrent entre 70 000 € à 100 000 € . On peut espérer à l’avenir une somme plus abordable et des aides publiques.
Aux Etats-Unis l’exosquelette est utilisé dans certains centres de rééducation afin de « verticaliser » les patients. Avoir de nouveau la sensation de remarcher, pouvoir se remettre debout, ce n’est pas seulement un luxe, c’est une nécessité. En évitant les blessures, on peut aussi économiser des séjours à l’hôpital et des frais médicaux. Souhaitons que cela ne soit plus un rêve mais une réalité, même pour les gens modestes et que cela sorte du domaine militaire pour atteindre ceux qui en ont besoin.

Yousra Essatti

Un site utilisant Réseau EFJ – Les blogs étudiants